Les pires chaussures

Chapitre 1 : Les chaussures de Printemps/Eté

C’est en lisant cet article qui invite un podo-orthésiste à discuter sur le thèmes des plus mauvaises chaussures que j’ai eu envie de reprendre le principal thème abordé : la prévention!

Aujourd’hui on va parler de plusieurs modèles que vous pouvez voir autour de vous en été aux pieds. Vous serez donc peut-être concerné.es par certains des modèles évoqués ici.

Si vous vous interrogez sur pourquoi j’évoque des risques de pathologies avec des chaussures que vous avez l’habitude de porter et avec lesquelles vous n’avez pas de problème, rassurez vous c’est que peut être elles vous conviennent et donc que les risques de gènes/ blessures sont diminués. On parle donc de risques .

Je rappelle à ceux qui découvre le site que je suis pédicure-podologue, diplômée d’Etat et que mes conseils se basent à la fois sur mon expérience professionnelle et personnelle mais aussi sur les études et publications médicales concernant le sujet. Mes réflexions sont en rapport avec ce que je vois au cabinet et les retours que me donnent les patients sur leurs expériences .

Selon mont point de vue, toutes les chaussures peuvent être « la pire » des chaussures en fonction du pied qu’elles vont habiller. La pointure mal choisie, notre anatomie, le mauvais usage d’une type de chaussure peuvent aboutir à des conflits directement visibles aux ongles, aux orteils douleurs de contractures échauffement dans les pieds , cheville et même dans les jambes voire déformations… Mais également et plus sur le long terme des désordres posturaux ou des troubles musculo-tendineux : épine calcanéenne, gonalgies(douleurs aux genoux) , douleurs au dos…

Bref croyez moi on ne s’en rend pas toujours compte mais une chaussure peut faire pas mal de dégâts. On parle beaucoup d’effets secondaires depuis que nous sommes en période de vaccination . Les mauvaises chaussures ont des effets secondaires et l’usager doit être informée des bonnes pratiques dans le domaine.

Dans notre spécialité, l’échange et la discussion sont primordiaux pour comprendre les problématiques que rencontrent un patient. Cela permet de savoir adapter nos conseils en fonction de ses besoins, de ses goûts et de l’usage prévue pour la chaussure

On commence avec un peu lecture avec deux articles scientifiques dans le thème . https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3907140/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25279003/

L’été, les chaussures sont souvent très simples, plus ouvertes parfois avec un tige(partie de la chaussure qui recouvre le dessus du pied) minimaliste fait de quelques lanières. Les chaussures que nous choisissons faciles à enfiler et pratiques pour aller se baigner ne s’adaptent pas pour autant à la marche prolongée et pourtant nous sommes trop nombreux à penser que les conséquences sont minimes. De même que les chaussures d’été fantaisistes ont parfois un aspect très attrayant alors qu’à l’usage régulier peuvent faire mal de dégâts.

Pourquoi pas en discuter ensemble et vous proposer des alternatives plus adaptées?

Les Tongs (claquettes , mules, babouches …)

Ah les tongs … Vous allez me dire tout le monde le sait que c’est pas bon. Je suis d’accord ! Mais quelles sont les raisons? Pourquoi cette chaussure si populaire ne convient pas à tous les pieds et pourquoi?

Une tong, c’est la simplicité même. Une chaussure populaire portée au quatre coins du monde et qu’on retrouve dans beaucoup de civilisations anciennes, à tel point qu’elle est difficile d’estimer sa date d’apparition dans nos habitudes de chaussage. D’usage dans les régions aux climats chauds, on les retrouve désormais partout et à commencer dans nos intérieurs. Où elles sont venus remplacer nos bons vieux chaussons.

Une semelle en caoutchouc, en gomme ou Eva, cuir … plus généralement en matériau amortissant et une une bride qui permet de tenir aux pieds en passant entre les orteils et remontant sur les flancs du pieds. Je les mets dans la même catégorie que les claquettes car elles ont des fabrication très proches et présentent à peu près les mêmes risques.

Faciles à enfiler et à retirer , elles protègent la plante du pied de la saleté du sol et elles isolent des températures (modestement), de l’humidité du sol. Certes pratiques, elles n’en ont pas moins des défauts :

  • L‘absence de tenue aux talons dont il peut découler plusieurs problématiques en fonction des pieds : corne (= hyperkératose) / pas de maintien (photos ci-dessus) et donc risque de grasping exagéré. La plus grande problématique étant quand même pour les pieds pronateurs et supinateurs de garder le pied au contact de la semelle à chaque pas .
  • semelle amortissante et confortable elle amène le pied à taper plus fort du talon car il se sent protéger par la semelle. Par ailleurs , l’épaisseur de la semelle s’use très vite par compression et l’action du poids du corps
  • risque de blessures direct aux pieds. protège uniquement la plante mais pas le dessus du pied ni les orteils
  • pour les tongs , la bride peut s’avérer gênante et générer des ampoules .

Pour quel usage alors?

La piscine, la plage … allez pourquoi pas pour la maison. Si vous voulez des choses compatibles avec de la marche pourquoi pas les choisir avec des éléments sur la chaussure compatible

Pour rappel : schéma des principaux troubles statiques vue de dos

Les alternatives :

Modèle promenade de la marque Belenka . Idéales pour les pieds larges // Décathlon 20euro une sandales simple , bien conçue .

Pour compenser l’absence de tenue aux talons pourquoi pas choisir le modèle avec bride à l’arrière du talon. Et pour la semelle épaisse et amortissante . Préferer une semelle mince en cuir ou en gomme dur qui résistera plus longtemps à l’usure . Pour un usage très restreint pour la piscine par exemple on peut rester sur les modèles à semelles amortissantes mais avec une bride à l’arrière. C’est déjà un critère de gagner.

Les ballerines

Tout de suite c’est l’image de Brigitte Bardot dans Dieu créa la femme. C’est le pied, juste couvert avec la naissance des orteils. Le fantasme de l’escarpin sans le talon haut si difficile à à porter pour certain.e.s. Tout un fantasme!

Plusieurs problèmes se posent:

  • pas de système de maintien aux pieds. Pour résumé si la chaussure ne tient pas au talon à chaque pas c’est que le modèle ne convient pas à votre morphologie donc c’est clairement à proscrire.
  • Pas d’espace pour les orteils. Longtemps, j’ai cru que les ballerines plates et souples étaient mauvaises pour la démarche et j’étais parfois un peu catégorique avec les patients. Finalement j’en concluais même que marcher à plat n’était pas bon. Et c’est probablement juste un raccourcis . En effet le fait qu’il n’ait aucun système de serrage lacets, de bride ou quoi que ce soit d’autres qui permettent à la ballerine de s’ajuster au coup de pied rend la finesse de la semelle contraignante en augmentant les contraintes aux talons. Les orteils n’ayant pas la place de fonctionner c’est encore au détriment du talon .

Les alternatives ?

Un système de serrage ; lacet, brides élastiques, scratch.

Les babies c’est la ballerine mais avec bride et c’est une grosse différence.

Choisir un modèle qui s’ajuste bien à VOTRE morphologie , ne doit pas bailler ni déchausser au talon à chaque pas.

Ballerine leguano // Ballerine drifter leather // ballerine enfant Camper

Pourquoi pas les chaussures bateaux ? Souples , élegantes , légères choisies en cuir elles peuvent être enfiler pieds nus .

Modèle dockside Portland marque SEBAGO ici // Modèle Pamela Pivoine chez TBS ici

Les Escarpins

Nous frisons ici le pire du pire .

  • Pas d’espace pour les orteils , souvent trop étroit pointus et étroits. hyperpression de l’avant du pied pouvant provoquer toutes sortes de douleurs et lésions de l’avant pieds et compression en largeur
  • talons hauts augmentant l’instabilité des chevilles et obligeant le haut du corps à se redresser constamment, ayant des conséquences directes sur la posture.
  • risque de déformations et d’aggravation de pathologies l’avant pied élevé comme l’hallux valgus par exemple
  • difficulté à trouver le modèle correctement ajustée entre l’avant et l’arrière pied. Quand ce ne sont pas les orteils qui se retrouvent complètement compressée au bout de la chaussure c’est parfois le talon qui qui fuit de la chaussure à chaque pas.

Stabilité pas terrible sauf pour les usager.e.s régulièr.e.s

Les alternatives?

Je n’interdis rien par principe, j’informe. Un des premiers compromis que j’offre en consultation reste néanmoins de les porter le moins possible et de les garder pour un usage occasionnel.

Les solutions : Plus d’espace aux orteils ? plus de largeur ? pas de talons? Revoir sa vision de la féminité?

camper/ bernie mev / el naturalista/ gabor…. Quelques marques en alternative au cuir souple ou à tige extensible . Pourquoi pas ruser sur la largeur des talons pour permettre plus d’assise. Des alternatives on en trouve pour tous les critères il n’en reste pas moins que les conséquences sont terribles sur le long terme.

Sandales à semelles compensées

Elles sont nombreuses les femmes à avoir trouver l’astuce pour gagner hauteur tout en ne reniant pas leur confort ni leur stabilité. Le compensé mais oui mais c’est bien sûr. Manque de pot on gagne pas forcément sur tous les plans.

  • Pas de déroulé du pas ->Augmentation de la phase plantigrade (cf schéma en dessous)
  • les lanières à l’avant du pied sont souvent prévues pour les pieds fins à moyens. Les pieds larges et dodus passez votre chemin.

Les alternatives sont maigres :

Essayer déjà de respecter la forme de vos pieds avec un modèle qui ne vous serre pas et à l’inverse qui ne ballote pas aux pieds . Toujours penser que le pied gonfle dans la journée et encore plus quand les températures sont élevées.

Les espadrilles

Modèle la Pyrénéenne de chez Donquichosse

LA chaussure de l’été au bord de la plage. Elle serait née au 12e siècle dans les Pyrénées. Composée d’une semelle tressée en corde de jute ou de chanvre et d’une tige en tissu. Elles se portent généralement pieds nus car s’aère bien

Que peut-on leur reprocher?

ne convient pas à toutes les morphologies. En fonction du volume de votre talon, certains seront correctement ajustée alors que d’autres après quelques temps de marche auront trop d’espace avec une sensation de flottement du talon. Généralement les gens finissent par les porter en mules

  • attention aux pieds sensibles. La corde cela chauffe vite sous les pieds. Certains détestent (comme moi) et pourtant un modèle qui reste très très populaire l’été.
  • absence de maintien et donc d’ajustement. Les critiques sont globalement les mêmes que les mules et tongs

Conseillée pour un usage très limitée n’engageant pas une vraie marche sur le bitume ou en forêt par exemple, pas pour les marches prolongées

Les alternatives :

Les mocassins / les slippers ou pour ceux qui ne supportent pas la corde , une semelle intérieure en cuir .

Le but est de gagner en maintien ou en ajustement pour être précise. Il faut à tout pris éviter d’avoir le talon qui se déchausse . Les lacets sont déja une première piste à explorer. Les modèles de mocassins avec un système d’ajustement en élastique.

Les CROCS

Difficile de ne pas parler des crocs et j’ai d’ailleurs hésité à en parler car je crois que je me dois d’avouer que c’est un des modèles populaires que je connais le moins. Autour de moi personne n’en porte même pour un usage restreint. Faute de gout incontestable pour les modeux, chaussure de l’infirmièr.e révolutionnaire pour d’autres elles en animent des débats…

Crée au début du siècle et conçue par un duo de Québécois, elle est fabriquée en différents matériaux selon les gammes en EVA ou en résine injectée. J’ai d’ailleurs contacté la marque pour en savoir plus car le site n’est pas hyper clair à ce propos. Fabriquée en EVA ou en résine injectée révolutionnaire , il me faut me renseigner d’avantage pour y consacrer pourquoi pas un article plus complet.

Je parle aujourd’hui du modèle iconique de la marque : Les Clog

Modèle CLOG rouge et bleu marine

Je préfèrerai en faire un article complet car je n’ai pas que des défauts à leur trouver bien au contraire mais pour faire rapide, le principal point noir c’est l’ajustement . Beaucoup de morphologie de pied (fin/ moyen avec talon étroit vont se retrouver à flotter dans la chaussure malgré la présence de la bride arrière . Le risque est de compenser cette perte de stabilité avec un travail anormal des orteils en flexion plantaire.

Le fait que malgré la bride qui passe derrière le talon beaucoup choisissent de la porter sans et on en revient aux problèmes des mules/claquettes.

Deuxième point qui me gêne personnellement c’est la densité du matériaux qui la compose. Le danger c’est qu’à l’usage elle s’affaisse au niveau de nos points d’appui et accentue alors une mauvaise démarche.

Souvent copiée rarement égalée. Les copies de Crocs sont souvent choisies pour leur look très très proches de l’original le prix en moins. Attention alors à la qualité des matériaux risque d’allergie de contact , problème d’hygiène, d’odeurs …

Une alternative?

Comme je le disais, elles n’ont pas que des défauts et elles ont au moins le mérite de proposer un bel espace pour les orteils . Idéale aussi pour les patients qui ont des gros problèmes d’œdèmes et qui ne trouvent plus de chaussures suffisamment large pour les variations de volume au cours de la journée

Pour conclure cet article sans fin, je dirai qu’il existe une foule de chaussures que je n’ai pas cité et auxquelles je n’ai surement pas pensé. J’aurai pu vous parler des Birkenstock qui personnellement ne me conviennent pas pour la plupart des modèles mais qui rencontrent un énorme succès dès qu’il commence à faire chaud.

J’avais il y a quelques temps déjà consacré un article sur deux modèles de la marque Birkenstock que je vous laisse découvrir ici .

Pensez à surveiller vos pieds et l’état de la peau du talon (notamment). Je préconise globalement toujours le même conseil : l’usage restreint pour certains modèles et sur des périmètres limités, de préférence pour les pieds qui ne présentent pas de troubles statiques (un valgus ou varus important )

Et vous , quel modèle est votre pire modèle de chaussures d’été?

Comment éviter les blessures les premiers jours avec vos nouvelles chaussures?

Préparez votre peau !! Massage quotidien avec des crèmes prévues pour cet usage

Crème NOK d’akileine , crème anti-frottements Alvadiem , bariederm d’uriage . Prévient les ampoules et prépare la peau aux frottements , hydrate .

2 réflexions sur « Les pires chaussures »

  1. Bonjour , bien entrenir les chaussures , par un nettoyage et cirage c est une façon de les recycler avant de les jeter , comme tout ce qui est en cuir. Vous pouvez aller voir sur mon site . Je suis cireur de chaussures et je vous garantis que c est vrai . Comment faire connaître ce style de recyclage ? Pour eviter le gaspillage.
    Cordialement

    J'aime

    1. Merci Mohamed pour cette réflexion en effet entretenir le cuir lui assure une meilleure tenue et donc une plus grande longévité . En effet ce sont des habitudes qui se perdent au profit du rachat toujours et encore … Merci encore

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close